Mon aversion pour les gourous du web.

[et_pb_section fb_built= »1″ _builder_version= »3.0.47″ custom_padding= »0|0px|54px|0px|false|false »][et_pb_row _builder_version= »3.0.48″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »][et_pb_column type= »4_4″ _builder_version= »3.0.47″ parallax= »off » parallax_method= »on »][et_pb_image src= »https://genevievepare.com/wp-content/uploads/2018/11/Quest-ce-que-ça-prend-pour-enfin-se-lancer_2.png » align= »center » force_fullwidth= »on » _builder_version= »3.12.1″][/et_pb_image][et_pb_text _builder_version= »3.12.1″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »]

Je n’aime pas les gourous du web.

Depuis plus de 2 ans, je me suis abonnée à plusieurs pages et groupes Facebook. Mon constat : mon dieu que tu es sensé devenir riche en 1 mois et faire des revenus dans les 6 chiffres quand tu te lances en e-commerce : « Tu rêves de démarrer ton entreprise sur Internet à partir de zéro. Un business qui génère un revenu dans les 6 chiffres et ce, même si tu n’as pas de capital de départ, tu es sans idée précises de produit et sans connaissances techniques? » SPOILER ALERT :  ça n’arrivera pas !

Tu dois t’assurer que les bases de ton entreprise sont fortes si tu veux devenir prospère et avoir un profit qui fait du sens. Les gourous du web ont oublié que c’est bien beau faire dans les 6 chiffres de revenus, mais tu dois comprendre et analyser tes dépenses si tu veux faire du profit. Tu dois comprendre la base de la comptabilité et t’entourer d’un expert-comptable et d’un avocat spécialisés en e-commerce. Tu dois t’éduquer.

Je m’en suis rendue compte lorsque j’ai démarré ma première boutique de dropshipping. J’ai eu la chance d’avoir un merveilleux coach, Joël Bilodeau, qui m’a tout enseigné sans pourtant me faire de faux espoirs. J’ai travaillé fort, je me suis éduquée et informée. J’ai fait mes devoirs. J’ai fait beaucoup d’erreurs. J’ai appris. J’ai testé. Testé. Testé. Et, faire des tests, ça coûte quelque chose. Ça peut surprendre si tu n’es pas préparé, si tu n’as pas prévu le budget. C’est un investissement long terme, mais quand tu es en démarrage, et que tu vois les factures arriver et les revenus qui ne rentrent pas, ça peut être assez stressant. Si tu n’as pas prévu le coup et fait un budget, tu vas abandonner et te dire que ça ne fonctionne tout simplement pas. Mais la persévérance et l’effort vont payer, ça je te le garantis !

J’ai analysé mes dépenses, j’ai redressé mon budget. Puis, j’ai fait ma première vente, et toutes les autres. Ça a pris 3 mois avant que mes ventes couvrent toutes les dépenses du démarrage. En gardant en tête que je voulais du profit, j’ai gardé le focus. J’ai analysé mes résultats et ça été payant. Mais, je te garantis une chose : NON JE N’AI PAS FAIT 20K$ DE VENTES À MON PREMIER MOIS, NI AU DEUXIÈME, NI AU TROISIÈME. Maudite affaire, je ne ferai pas dans les 6 chiffres de revenu cette année…

Aussi, un principe que les gourous du web ne prennent pas en compte, c’est tout l’aspect légal, comptable et administratif. Tu ne veux surtout pas perdre une somme considérable d’argent lorsque tu auras une vérification fiscale. Je te garantis que d’ici les 5 prochaines années, tu recevras LA lettre du gouvernement tant redoutée des entrepreneurs. Et tu dois être prêt. Tu dois être structuré. Tu dois avoir rempli tes obligations légales à partir du jour 1.

Une base solide d’une entreprise c’est :

  • Remplir ses obligations légales et fiscales
  • Faire sa comptabilité et garder toutes les pièces justificatives pour un minimum de 7 ans
  • Trouver un expert-comptable qui comprend notre business et qui va nous suivre pour les prochaines années.
  • Trouver un expert légal (avocat) qui excelle en e-commerce pour s’assurer que la forme légale de notre entreprise et nos contrats sont A1.
  • Si tu fais BEAUCOUP de revenus, une consultation avec un fiscaliste est un investissement.
  • Comprendre notre mindset financier et s’éduquer face à l’argent et l’épargne.

Il y a une chose que je peux te garantir, c’est que si tu as une base solide, ton entreprise va pouvoir engendrer des profits plus grands, tu vas contrôler tes dépenses et tu auras moins de stress lors de ta première vérification fiscale.

Geneviève.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section][et_pb_section fb_built= »1″ _builder_version= »3.12.1″][/et_pb_section]

Les dépenses personnelles.

[et_pb_section fb_built= »1″ _builder_version= »3.0.47″][et_pb_row _builder_version= »3.0.48″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »][et_pb_column type= »4_4″ _builder_version= »3.0.47″ parallax= »off » parallax_method= »on »][et_pb_image src= »https://genevievepare.com/wp-content/uploads/2018/11/Quest-ce-que-ça-prend-pour-enfin-se-lancer_1.png » force_fullwidth= »on » _builder_version= »3.12.1″][/et_pb_image][et_pb_text _builder_version= »3.12.1″ text_font= »Verdana|||||||| » text_font_size= »18px » background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »]

Les dépenses personnelles.

C’est quelque chose qu’on n’apprend nulle part. Pourtant, j’ai un BAAC en comptabilité et finances, je devrais être super éduquée face à mes finances personnelles, non?

J’ai toujours été quelqu’un d’extrêmement YOLO dans mes dépenses. Me priver? Pourquoi ??? !!!

J’ai toujours vécu de paie en paie en jouant aux montagnes russes avec ma carte de crédit (je la remplissais jusqu’au MAXIMUM puis, lorsque j’avais mon boni ou une entrée d’argent autre, je déposais tout mon revenu sur ma carte de crédit pour diminuer le solde). Bref, j’étais une VRAIE consommatrice nord-américaine.

J’avais une auto de l’année, je voyageais, je sortais dans de magnifiques restos, ma garde-robe était plus garnie que ce que je pouvais porter pour 1 mois sans faire de lavage. Je ne me privais pas.

Puis, un jour, je me suis dit que ça n’avait simplement aucun sens. Je n’étais pas heureuse à toujours stresser par rapport à l’argent, à voir mon relevé de carte de crédit et simplement vivre dans le déni du montant que j’avais à rembourser. À prendre des ententes avec mon propriétaire pour payer le loyer le jour de ma paie. À devoir reporter certaines activités car je n’avais pas d’argent et que ma carte de crédit était pleine.

Et j’ai pris conscience. J’ai fait mon compte de dépenses. J’ai pleuré. J’ai été extrêmement fâchée contre moi. J’ai fait des nuits d’insomnie. Et je me suis éduquée.

Je te l’avoue, pour moi, ça ne fonctionne pas de simplement dire : « met 10% de REER et diminue t’es dépenses, tu vas économiser ». J’AIME PROFONDÉMENT DÉPENSER. J’aime profiter de la vie. J’aime me gâter. J’ai un problème personnel contre les gens avares et qui comptent leurs cennes. Je devais donc trouver une solution.

  • Mon premier constat a été simple : je dois faire entrer plus d’argent.
  • Mon deuxième constat : je dois comprendre ma relation avec l’argent.
  • Mon troisième constat : plus j’ai de revenus, plus je dépense.

Bref, je n’étais pas sorti du cercle vicieux de la surconsommation. Dès que j’avais plus d’argent, je faisais que le dépenser plus.

La loi de Parkinson est simple : « Les dépenses augmenteront toujours en proportion directe avec le revenu ». Je devais donc apprendre à gérer mon argent. Car mon revenu annuel avait augmenté de 20 000$ d’un coup et je n’avais toujours pas un sou à la fin du mois. Je vivais encore de paie en paie. Le problème n’était pas mon revenu annuel, mais bien la gestion de mon argent.

Et j’ai lu un livre, Rich Dad, poor dad et ça a complètement changé ma vie. Je suis venue au constat que j’aurais dû lire ce livre il y a 10 ans. Ensuite, je me suis mise à lire sur le mindset financier des dépenses personnelles, et j’en apprends encore tous les jours.

Je crois sincèrement qu’il faut s’informer, s’éduquer et comprendre ce qui se passe dans notre tête pour être riche. Tu devrais lire ce livre et le commander rapidement, si ce n’est pas déjà fait, en cliquant sur l’image ci-dessous.

 

[/et_pb_text][et_pb_code _builder_version= »3.12.1″]<a target= »_blank » href= »https://www.amazon.ca/gp/product/1612680194/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=15121&creative=330641&creativeASIN=1612680194&linkCode=as2&tag=genevievepa07-20&linkId=04fac324b71fa1b90f853c61a631a5f5″><img border= »0″ src= »//ws-na.amazon-adsystem.com/widgets/q?_encoding=UTF8&MarketPlace=CA&ASIN=1612680194&ServiceVersion=20070822&ID=AsinImage&WS=1&Format=_SL250_&tag=genevievepa07-20″ ></a><img src= »//ir-ca.amazon-adsystem.com/e/ir?t=genevievepa07-20&l=am2&o=15&a=1612680194″ width= »1″ height= »1″ border= »0″ alt= » » style= »border:none !important; margin:0px !important; » />[/et_pb_code][et_pb_text _builder_version= »3.12.1″ text_font= »Verdana|||||||| » text_font_size= »18px »]

Un conseil : MINDSET FINANCIER !!!

Geneviève

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Qu’est-ce que ça prend pour enfin se lancer?

[et_pb_section fb_built= »1″ _builder_version= »3.0.47″][et_pb_row _builder_version= »3.0.48″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »][et_pb_column type= »4_4″ _builder_version= »3.0.47″ parallax= »off » parallax_method= »on »][et_pb_image align= »center » force_fullwidth= »on » src= »https://genevievepare.com/wp-content/uploads/2018/09/Quest-ce-que-ça-prend-pour-enfin-se-lancer_.png » _builder_version= »3.12.1″][/et_pb_image][et_pb_text _builder_version= »3.12.1″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »]

Il n’y aura jamais de moment parfait pour se lancer. On attend toujours le bon moment et on se trouve des excuses : je n’ai pas le temps, je n’ai pas assez d’argent de côté, mon emploi est stable et bien rémunéré, j’ai de bons avantages sociaux…On aime la routine et le côté douillet de notre confort alors pourquoi suivre notre rêve?

J’ai remarqué que la plupart des gens qui décident de se lancer à leur compte ont tous eu un élément déclencheur, que ce soit personnel, mental ou bien simplement une écoeurantite aigue de leur vie / travail.

De mon côté, je ne trouvais pas ma place dans le monde corporatif et j’étais du type « jamais satisfaite ». Mon gestionnaire a dû m’entendre des milliers de fois lui dire que, non, finalement ce n’était pas ce que je voulais, je trouvais ce poste sans stimuli et redondant, un peu trop bureaucratique et que la hiérarchie me pesait. Durant les 5 années où j’ai travaillé dans le milieu des TI, je suis passée d’analyste fonctionnelle suite eBS Oracle à chef d’équipe, en finissant comme PCO (planification et contrôle de projets). Malgré tous ces supers postes corporatifs, je ne me sentais jamais à ma place, jamais sur mon X. Il a fallu un retour de « congé » de maternité et beaucoup de nuits blanches à bercer bébé et penser à mes projets pour enfin me lancer! J’ai maintenant plusieurs boutiques en ligne (dropshipping, print on demand et une boutique classique en démarrage) et j’offre mon service de coaching comme stratège financier en e-commerce.

Lorsqu’on se lance, la qualité notre mindset est vraiment important car on va devoir affronter des montagnes russes d’émotions, de stress et de découragement. Se lancer à son compte n’est pas facile, c’est pour ça que seuls ceux qui veulent vraiment (AVEC LEURS TRIPES) vont y arriver. Avant de se lancer, on doit s’informer, observer, planifier et trouver la bonne niche et le bon projet qui pourra être rentable. Se lancer les yeux fermés, sans s’informer et en se disant que ça va être facile, c’est le meilleur moyen de ne pas réussir.

Il faut être prêt à faire des sacrifices :

  • Diminuer ses dépenses personnelles au MAX
  • Tout mettre notre temps et argent dans notre entreprise
  • Avoir une routine saine et efficace
  • S’entourer de gens qui nous propulseront vers le haut et ne dénigueront pas vos projets.
  • Changer ses habitudes de vie (pas de télévision ni de séries, diminuer considérablement sa présence sur les réseaux sociaux, lire et s’informer, arrêter complètement l’alcool et les drogues, bien manger (LÉGUMES!!!), faire de l’exercice, DORMIR, travailler sur soi, découvrir la méditation et le yoga)
  • Arrêter de se trouver des excuses et être conscient du phénomène de l’auto-sabotage et de la procrastination.

On doit être réaliste et se planifier un coussin de sécurité pour ne pas faire une faillite personnelle d’ici 3 mois. Le meilleur exercice financier est de prendre le temps de faire son compte de dépenses personnelles des 3 derniers mois. Je vous avertis, ça risque d’être douloureux. Ensuite, d’évaluer son budget, de couper dans les dépenses sans toutefois être dans le déni. De mettre les VRAIS chiffres, pas ce que tu aimerais dépenser (on a tendance à évaluer par le bas nos dépenses et de se retrouver sans le sou à la fin du mois…). Il est primordial de mettre le vrai montant sur nos dépenses personnelles nous permet de mieux comprendre où va notre argent.

Je t’invite à télécharger le défi gratuit – 30 jours pour lancer sa boutique en ligne. Tu y trouveras toutes les informations nécessaires concernant la finance, la comptabilité, les lois et la bureaucratie du e-commerce.

Et toi, qu’est-ce que ça prend pour enfin te lancer?

Geneviève.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section][et_pb_section fb_built= »1″ _builder_version= »3.12.1″][/et_pb_section]